K-Skin est un consommable sous forme de kit de peau d’origine humaine prêt à l’emploi, conçu pour les tests d’absorption et de corrosion cutanée in vitro.  Le kit est composé d’un insert en polymère médical de forme circulaire fabriqué par injection thermo-plastique de haute précision.
 
K-Skin est la solution idéale en termes:
 
De gain de temps : K-Skin s’adapte sans aucune préparation aux cellules de Franz (diamètre 9 mm à 20 mm) et évite ainsi les opérations de préparation et de caractérisation des membranes de peau (deshypordermisation, préparation des sections de peau de diamètre et d’épaisseur appropriés, contrôle d’intégrité et d’épaisseur). En moyenne le kit K-Skin réduit le temps de préparation en laboratoire de 30 min par explant.

Facilité d’utilisation : K-Skin est conçu pour éviter toutes fuites lors du passage de solution à travers les membranes. A la fin de l’étude l’insert peut être démonté de manière simple et rapide afin de récupérer la membrane biologique.
 
D'optimisation des tests : grâce à la standardisation de nos inserts sur nos kits, les membranes étudiées ont une tension homogène et représentative de celle prévalant in vivo, donnant lieu à des analyses et méthodes de comparaison plus rigoureuses. Le coefficient de tension a été calculé et validé lors d'études en milieux hospitaliers.

D’approvisionnement : Notre société propose une large variété de peau d’origine humaine et caractérisée selon les besoins (différentes zones anatomiques, phototypes, sexe du donneur, densité pilaire...). 
 
Le kit K-Skin est conçu pour résister à tout type de transport permettant une livraison à travers le monde.

 

  

K-Skin : homogénéisation et restitution de la tension In vivo

 

A la frontière entre études in vivo et études in vitro, une caractéristique mécanique va venir influencer les résultats de ces dernières : la rétractation des explants cutanés. Cette propriété fondamentale à des implications majeures dans certains types d’étude ou la tension cutanée  est une variable fondamentale (e.g. tests d’absorption percutanée).

 

Les photos d’empreintes ci-dessous montrent la différence entre un relief classique après découpe par un technicien, et un relief après tension par K-Skin. Nous pouvons constater qu’après rétractation la peau a une surface de contact plus élevée qu’a son état naturel in vivo, du fait de la formation de micro rides et reliefs. Lors d’études cliniques nous avons calculé que le coefficient de rétraction était en moyenne de 32%. K-Skin va donc permettre non seulement une homogénéisation de la surface mais aussi une restitution de la tension prévalant in vivo.